Loisirs et bien-être, À savoir

A Casablanca, on dit "Stop aux Klaxons !"

SANTE Quand on vit à Casablanca depuis plusieurs années, le bruit incessant des klaxons devient un fond sonore, une sorte de bourdonnement. Pour ceux qui débarquent fraîchement d’une ville plus calme, les premiers mois sont difficiles. Irritation au volant, au travail, dans la rue, oui mais pas seulement ! Made in Casablanca est allé à la rencontre du magazine Santé + qui lance une campagne de sensibilisation sur la pollution sonore.

Du sifflement à la dépression

Comme tous les lundis, vous, mes fidèles lecteurs Mediners, retrouvaient le chemin du bureau. Oui, c’est vrai, c’est dur. Surtout après un week-end au calme, à la plage, chez soi, en famille, bref loin du tumulte de la vie quotidienne casablancaise. Et surtout, du bruit de la circulation ! Quand on subit des agressions extérieures comme les klaxons à répétition, le bruit des voitures, et autres nuisances, on a l’impression que notre tête va éclater. Mais sur le plan santé, est-ce que mon audition subit des dommages ? « Cette pollution a des effets sur l'audition. On peut ressentir des douleurs, des acouphènes,  des sifflements,  une diminution de la capacité d'écoute pouvant aller jusqu'à la surdité complète ou partielle. Et cela peut aussi avoir un impact sur la santé » nous confirme Othman Kabbaj, directeur de publication de Santé+ Magazine. Sur la santé ? Alors vivre et travailler dans un quartier bruyant n’est sûrement pas préconiser pour les personnes sujettes au stress. Pourtant, j’ai du mal à le croire. Comment quelques bruits de klaxon pourraient affecter ma santé physique ou mentale ? Y-a-t-il des études qui le prouvent ?  « Les conséquences sur la santé peuvent aller du malaise à l'état dépressif en passant par l'augmentation du niveau du stress. Une étude, réalisée en Suède sur 25 000 personnes, a, par ailleurs, montré que les bruits du trafic routier étaient le principal facteur d'hypertension chez certaines personnes » nous affirme Othman Kabbaj.

Alors déjà que je ne supportais pas le bruit de la circulation, maintenant j’apprends qu’insidieusement ces klaxons s’attaquent à ma santé ! C’en est trop ! Il faut que ça s’arrête !

Quelles solutions ?

Ce n’est pas la première fois que le problème de la pollution sonore fait débat, surtout à Casablanca. Mais alors, que pourrions-nous faire, à notre niveau, nous les citoyens qui en ont marre ? Comme le dit si bien Othman, la solution extrême serait peut-être de supprimer le klaxon au Maroc sur tous les véhicules ! Dans un tel tintamarre de klaxons, général et continu, ça ne sert plus à rien, personne ne s’entend, et c’est à celui qui klaxonnera le plus fort ou le plus longtemps. Quoique… Je me demande parfois si certains automobilistes s’imaginent pouvoir faire disparaître les autres voitures en klaxonnant… Une sorte d’Harry Potter du Klaxon ? Ou peut être que d’autre pense que c’est un concours ? Bref, revenons à nos moutons. Une solution Othman ?« Nous sensibilisons les taxis à travers des actions sur le terrain, nous invitons aussi tous les automobilistes  à s'engager à travers l’action de Santé+ ! Nous mettons à la disposition des Casablancais, des macarons STOP KLAXON. Celui qui pose le macaron « STOP KLAXON » sur son véhicule s'engage à ne plus faire l'usage de son klaxon qu'en cas de danger immédiat comme le prévoit le code de la route. A travers ce geste citoyen, nous souhaitons que les marocains s'engagent dans la prévention de la santé public » propose Othman. Et pourquoi pas ? Le geste peut être aussi simple si nous le souhaitons tous ! Et pour ceux qui aimeraient aussi que les choses changent, des macarons sont disponibles au bureau de presse du CIL (marché CIL), au bureau de presse du Maarif (en face de la mosquée du Maarif) et au bureau de presse de Bir Anzarane.

Texte Zara Kadiri

Photo DR