Tourisme et voyage, Lieu, À savoir, Culture

CASAMOUJA, l'art reprend les rues !

Par: Graziella CHASSANY  

STREET ART CASAMOUJA II, la seconde vague de Street Art se déploie sur Casablanca! Quand la ville devient un pur musée en plein air grâce aux artistes casablancais. L'itinéraire débute à El Hank sur la corniche en passant par les murs des lycées, des immeubles jusqu'aux douches publiques, l'art est partout ! Après une première vague réussie, la démarche d'attractivité WeCasablanca continue sa déferlante avec un deuxième passage du tant attendu Urban Art Wave.

Au programme de cette nouvelle édition, un mur collectif réalisé par les artistes casablancais MACHIMA/ ED ONER/BASEC, une fresque effectuée par le peintre, calligraphe urbain Yann CHATELIN, akaPOZE ainsi qu'un dernier site décliné par le graphiste et illustrateur Abid Ayoub dit Normal.

CASAMOUJA deuxième vague: Zoom sur ces graffeurs qui signent sur nos murs :

Au départla corniche de Casablanca, au niveau de la place Torro à El Hank avec cette magnifique façade murale travaillée avec soin par le célèbre artiste urbain Abid Ayoud, mieux connu sous le nom de NORMAL. Graphiste et illustrateur de formation et de profession, Abid Ayoub dit Normal est un graffeur marocain d’Agadir. Diplômé de l’école Artcom en 2011, il passe trois ans dans le milieu professionnel où il travaille pour des compagnies privées avant de décider de se consacrer aux disciplines qui lui tiennent à cœur, entre autres la bande dessinée, le street art, la calligraphie et l’art arabo-islamique. Membre du fanzine marocain « Skefkef » et créateur du projet « Boras », Normal est également le co-fondateur de l’association « Ligature » pour le développement culturel. A travers cette réalisation, Normal nous invite à contempler le mur pour un moment de sérénité et introspection. Paix Zen-Attitude et bienveillance sont les mots d’ordre pour cette deuxième réalisation, empreinte laissée par CASA Festival sur le mur d’El Hank.

Façade murale sise au niveau d'El Hank


L'aventure se prolonge!

Sur le boulevard Brahim Roudani tout près de la station d'essence. En levant les yeux vers le ciel, il vous seras  difficile de passer à côté de cette grande fresque sans s'y arrêter. La réalisation d'envergure doit son nom à unfervent supporter du street art, artiste peintre et calligraphe urbain Yann Chatelin. Ce spécialiste voue une fascination particulière pour la calligraphie arabe et utilise dans ses réalisations des courbes, des accentuations etautant de traits qu’il a plaisir à explorer en pleins ou déliés. Le lettrage se retrouve otage de son dessin jouant de ses formes sans considération de son sens; il en fait un parfait vecteur d’expression. Réelle effervescence artistique, cette fresque majestueuse de Yann Chatelin rafraîchit la scène street art de Casablanca. Les couleurs vives omniprésentes du portrait souriant fusionnent parfaitement avec l’environnement urbain, apportant ainsi une touche de bonne humeur au quartier.

Façade murale sur le Bd Brahim Roudani

Changement de cap!

Tous en direction du boulevard Moukawama. Lieu de savoir, ce petit havre de paix connu sous le nom de lycée Jabir Ibnou Hayane s'est revêtu de formes et de couleurs pour le plus grand bonheur de ses étudiants. Nommé "Créatif de l'année" par Maroc Web Awards, Mehdi Annassi aka Machima est un Digital Artist casablancais autodidacte, figure incontournable de la scène graffiti. 2016 marque le début de sa carrière dans le street art, par la participation à plusieurs festivals tels que " Street Art Caravane, Jidar et Sbagha Bagha " et à présent CASAMOUJA vagues 1 & 2. Natif de Casablanca, Ed Oner pratique le dessin et la peinture dès son enfance. Titulaire d’un baccalauréat en arts appliqués et graphiste de profession, son style mêle portraits et lettres aux formes géométriques.Basec, basé à Berrechid il a découvert le graffiti à travers internet, ses œuvres sont principalement dédiés aux lettres et à la typographie, inspiré par les plus grands écoles et crew de graffiti en Europe et aux Etats unies. Ayoub explore toujours de nouvelles expériences graphiques et approche plusieurs techniques picturales, en proposant un style qui lui est propre. Loin de se contenter d’un esthétisme parfait, ces artistes nous invitent, à travers les couleurs fraîches et les illustrations réalistes géométriques, à plonger dans une atmosphère naturelle, loin de l’environnement urbain du quartier. On y voit un groupe de jeunes qui s’approchent avec curiosité de Casablanca, une jolie façon d’inviter les Casaouis à la réflexion et au partage.

 

Avec Wecasablanca.