À savoir

Il était une fois Casablanca

Par: Sara BOUISRI  

HISTOIRE Actuelle vitrine économique du Royaume du Maroc, Casablanca reflète à la fois la modernité et le côté « occidental » du pays, mais qu’en est-il de son histoire ? De ses origines à l'invasion portugaise en passant par la colonisation française, Made in Casablanca remonte le temps et vous retrace l’incroyable histoire de la “ville blanche”.

La naissance de Casablanca

L’histoire commence à Anfa, une ville antique connue pour son agriculture et son port de pêcheurs actif, dont ses origines demeurent un vrai mystère. On ne sait toujours pas qui des Phéniciens, des Carthaginois, des Romains ou des Berbères, édifia réellement Anfa. Toutefois, la quiétude de la ville fut bouleversée en 1469, lorsque le Roi du Portugal attaqua la ville pour répondre aux pillages commis par les habitants d’Anfa sur ses navires marchands. Face à cette invasion, les habitants d’Anfa abandonnèrent la ville et la laissèrent inhabitée durant trois siècles.

C’est le Sultan Alaouite Sidi Mohamed Ben Abdellah (1757-1790), qui va reconstruire et fortifier la ville alors en ruine. Peu à peu, les berbères peuplèrent la ville et la baptisèrent Dar el Beida qui signifie maison blanche en arabe. Mais c’est la traduction Espagnol “Casa blanca” qui va retenir l’attention.  

L’essor de Casablanca

À partir du XIXe siècle, la ville s’étend grâce à l’industrie du textile, elle figurera même parmi les plus grands fournisseurs de laine du bassin méditerranéen. La ville connaît également un fort taux d’urbanisme car son dynamisme séduit les commerçants et les ruraux. Devant une telle renommée, les Français sollicitent le sultan Moulay Abdelaziz pour bâtir un port. En 1920, le port de Casablanca est considéré comme le premier port du Maroc. Cependant, c’est lors de son aménagement que la France trouve un prétexte pour signer un protectorat en 1912. Pendant la période du protectorat, le général Lyautey fait appel à son architecte Henri Prost et entreprennent, tous deux, de vastes projets pour réaménager le centre-ville. En 1950, Casablanca est un grand centre commercial moderne.

Une fois indépendante, Casablanca connaît un grand nombre de chantiers, tels que la construction de la mosquée Hassan II, qui apporta une figure plus religieuse et touristique à la ville.

Aujourd’hui, Casablanca est la plus grande métropole du Maghreb. Bien que la ville soit moderne, elle garde continuellement les traces de son passé colonial à travers son architecture.