People

Loubna Moussali : « Les Experts Atlantic est une émission d’utilité publique »

RADIO Chaque matin, de 9h à 11h, elle aide ses auditeurs à répondre à leurs questions techniques. Assurance, copropriété, code de la route, l’émission Les Experts Atlantic de Loubna Moussali est devenue une référence. Rencontre avec une jeune journaliste qui parle code du travail, tribunes du Widad et du Raja, attentats, et karaoké.

Made in Casablanca : Tous les matins, vous répondez aux questions des auditeurs sur leurs problèmes techniques (droit du travail, assurance, responsabilité médicale, etc.) grace à vos experts. Quels liens avez-vous créé avec ces spécialistes qui interviennent régulièrement chez vous ?
Loubna Moussali :
C'est une drôle de question, à laquelle je ne m'attendais absolument pas. Je pensais que la question allait être : « quel lien avez vous créé avec les auditeurs ? » Je suis liée aux experts d'Atlantic par une relation d'amitié sincère. Je parle bien entendu des experts fixes de l'émission.
Chacun dans ce qu'il est – ce sont des hommes en majorité - a sa spécialité, sa manière de faire, ses traits de caractère qui le différencient. Je suis obligée, ou je dirais, c'est avec plaisir, que je prends en considération tous ces éléments pour composer avec eux. J’ai la chance d’être totalement autonome sur cette émission, je décide des thèmes et je recrute les experts dont j'ai besoin que je dispatche sur les journées de la semaine. Ils sont maintenant pour la plupart des amis avec qui je prends des cafés, je déjeune, je parle de tout et de rien. Mais ils ont structuré ma pensée, je sais grâce à eux que 1+1 = 2. Je veux dire par là que dans différents actes de ma vie courante, je connais maintenant les conséquences juridiques en cas de complication. Autrement dit, si je double par la droite ou je heurte un piéton, je sais quelle amende je payerai, la peine que je risque et les points qui me seront retirés du permis.

Made in Casablanca : Une émission de talk telle que celle-ci est-elle, selon vous, d'utilité publique ?
Loubna Moussali :
C'est même l'expression des auditeurs. C'est une phrase que je n'ai utilisée qu’une fois que les auditeurs l’avaient prononcée. Les Experts Atlantic, c'est définitivement une émission d'utilité publique. Elle renseigne l’auditeur et l'auditrice sur leurs droits, mais aussi sur leurs obligations dans la vie quotidienne. Qu'ils aient raison ou tort, les Experts Atlantic les oriente vers la meilleure solution, en conformité avec la loi.

Made in Casablanca : Quel sont vos plus grands souvenirs d'antenne ?
Loubna Moussali :
Mon plus grand souvenir professionnel, ce sont les attentats de 2007 à Casablanca. Un kamikaze a actionné sa bombe à 6 mètres de moi. J'en suis sortie indemne, j'ai couru dans tous les sens ce jour là pour donner toutes les informations aux auditeurs. Je crois profondément que je suis reporter de terrain dans l'âme et non journaliste de bureau.
Mon pire souvenir, c’était, tout dernièrement, le salon de l’agriculture. A 16h je me suis rendue compte que la responsable du ministère qui m’avait promis d’aller recruter et chercher la liste des journalistes que je lui ai fourni n'a pas eu le temps de le faire. J’avais une émission de débat de 2 heures à présenter. Je suis rentrée dans le studio d'une autre radio, me faisant passer pour une assistante, pour recruter un responsable dont j'avais besoin. Et l’émission a marché. Ne me demandez pas comment !


Experte en droit... et en foot


Made in Casablanca : Quand vous sortez de votre émission très sérieuse, vous êtes aussi une fervente supportrice de football. Alors, Raja ou Widad ?
Loubna Moussali :
Alors....en fait c'est juste pour déranger joumhour lmagana, « le public de la montre » [les rajaouis s'assoient tout le temps sous la pendule du stade d’honneur, ndlr]… Je vais donc dire être widadie, je suis de joumhour lfrimija, « le public du fromage ». Je ne me rappelle plus de l'explication, mais j’aime bien le fromage [leur zone dans le stade est en fait en forme de portion de fromage, ndlr]. Plus sérieusement, s'il y a une équipe que je soutiens, c'est le Real Madrid.

Made in Casablanca : Les femmes sont-elles bien intégrées dans le monde des supporters de foot ?
Loubna Moussali :
Les femmes créent le buzz. Les supporters dans la presse, je dis bien dans la presse, sont contents quand une femme apparaît pour les soutenir, c'est un plus. Quand je vais au stade, sincèrement je me suis toujours assise dans le pavillon VIP. Je passe le match à rêver d'être de l'autre côté avec le public, mais je n’ai pas rencontré l'homme qui m’y emmènera et avec qui je me sentirai en confiance. Parce que parfois, franchement, ça craint, ce n’est pas un scoop, avec les hooligans. Ceci dit, le Maroc dispose aussi d'excellentes journalistes sportives.

Made in Casablanca : Vous avez une culture musicale très éclectique, de Hindi Zahra à Mariah Carey. Quel artiste casablancais(e) vous a le plus marqué ?
Loubna Moussali :
Oum, sans hésiter.

Made in Casablanca : Un concert vu à Casablanca que vous avez particulièrement apprécié ?

Loubna Moussali : Earth Wind and Fire, je n’ai pas arrêté de danser. C'était au Festival de Casa il y a 2 ans. [Earth Wind and Fire se sont aussi produits au festival Mawazine 2011, ndlr].

Made in Casablanca : Je vous sais amatrice de karaoké... Où peut-on vous croiser pour pousser la chansonnette, ou prendre un verre ? Vos lieux favoris ?
Loubna Moussali :
Forcément le TGI Friday’s, sur la corniche, à Aïn Diab. Je suis une fidèle du Karaoké, j’y suis souvent les mardis et mercredis. On ne s’y est pas déjà croisé, d’ailleurs ?

Interview & photo Mathias Chaillot