À savoir

Programme de réhabilitation 2015-2019 : Le grand lifting de l’ancienne médina de Casablanca

Par: Sabrina BOUISRI  

PROJET Lancé par le Roi Mohamed VI en avril 2014, le deuxième programme du projet de réhabilitation et de mise à niveau de l’ancienne médina est sur de bons rails. Made in Casablanca fait le point sur l’état d’avancement de ce projet phare de la capitale économique du Maroc.

Sur les 1.356 constructions évaluées au niveau de l’ancienne médina en fin 2017, ce sont 316 constructions qui ont été jugées apte à la démolition. À cet effet, 32 constructions ont été détruites au moment où 102 autres ont été évacuées et fermées. Les 182 autres demeures sont en cours d’évacuation. Au total, le diagnostic technique dénote 1.040 constructions à conforter ou à démolir partiellement. En ce qui concerne la question du relogement, 940 familles ont été évacuées parmi les 1.040 ménages traités. Les autorités se concentrent maintenant sur le relogement du reste des habitants, soit 102 ménages.

Ainsi, ce programme a permis à 49 ménages évacués provisoirement de bénéficier d’une aide au paiement du loyer en attendant l’achèvement des travaux de confortement de leurs demeures. Mise à part la réhabilitation des constructions, le projet vise aussi à la création de nouveaux équipements de proximité, à la promotion des secteurs du commerce et de l’artisanat, à l’insertion sociale des jeunes, des femmes et des personnes en situation de handicap, au développement culturel et artistique et enfin à la réhabilitation et à la mise à niveau des édifices à valeur architecturale et patrimoniale de l’ancienne médina de Casablanca.

En ce sens, plusieurs démarches ont été entreprises dans le cadre du programme telles que: l’achèvement des travaux de la mise à niveau de la crèche «Bab Marrakech», la construction de la maison des jeunes et foyer féminin «Derb Cadi», l’achèvement du centre socio-sportif «Opéra» et la réalisation du projet «Espace de l’artisan» qui encourage la requalification de l’artisanat dans l’ancienne médina. On note aussi, la réorganisation à hauteur de 40% des zones commerciales et l’instauration d’un Centre d’interprétation du patrimoine (CIP).

Bien entendu, ce grand lifting préserve et valorise l’authenticité de la ville. D’ailleurs, l’agence urbaine de Casablanca (AUC) a émis il y peu de temps une étude sur l’élaboration d’un plan de sauvegarde et de valorisation du patrimoine architectural, urbain et paysager du cœur historique de Casablanca. Tout un programme qui fera rayonner la ville de Casablanca.