Tourisme et voyage, Sortie, Loisirs et bien-être, Lieu, People, À savoir, Culture

Top 10 : Les raisons de ne pas aimer Casablanca !

Par: Khouloud KEBALI  

SECOND DEGRE La ville monstre, la kidnappeuse, la cruelle et la dévergondée ! Casablanca, Casa pour les intimes, les atteints, les otages, mais aussi les rescapés, les amoureux perdus, les nostalgiques. Casablanca, cet antre marocain, directement affilié à Stockholm, non pour la beauté ou la propreté du paysage, mais pour un syndrome bien connu. Casablanca qui ne dort pas, ce labyrinthe où il fait bon se perdre. Casa Ô Casa, la blanche, la folle, la belle, la rebelle… Amour de ville !

Les sentiments déclenchés par la seule prononciation du nom de la ville, sont très mitigés et relèveraient même d’une schizophrénie que seuls ses vrais amoureux connaissent et comprennent.

Nous avons pensé à vous parler de quelques raisons, de ne pas aimer la métropole. Des raisons, des prétextes, des objections… Des déclarations !

1-      La vie !

Car « ça » court dans tous les sens, ça crie dans les rues, ça se bouscule dans certaines zones et ça vous fait perdre l’équilibre… Aucune autre façon de le dire : ça vit ! Passionnément !

2-      La nuit :

Car le monstre en a dans les entrailles ! Les rues complices de nos escapades nocturnes, ces lumières qui hantent les esprits. Ces ambiances éclectiques qui ornent le tout Casa et nous transforment en Ducs… En pleine tournée !

3-      Les bazars :

Et tous les souvenirs dans les vitrines, par terre. Toute cette histoire palpable qui raconte le passé et dessine le présent. Tous ces bouts de Casablanca que nous embarquons chez nous, offrons aux plus précieux dans nos vies. Toutes ces couleurs qui rappellent un temps révolu… Ô souvenirs.

4-      Les Habous :

Et ses rues qui s’entremêlent, où il fait bon sentir le vrai Casa intramuros. Cette impression d’être en ville, sans vraiment y être. Ce bon thé à la menthe, face aux librairies, les senteurs des épices et l’odeur de la fraîche olive marinée.

5-      La Corniche :

Ces longues balades, sportives ou non, cornets de glaces, beignets confitures, chips… A la main.

La vue du soleil qui exhibe sa beauté, orgueilleux Hélios, beau au lever comme au coucher. Ces vendeurs de gadgets pour enfants (la ruine et le tracas des parents)… Ces parkings jamais vides et même ces gardiens trop gourmands… La Corniche, où sportifs et fainéants font leur cinéma !

6-      Les vieux bars :

Oui ! Et n’en n’ayez pas peur car les vieux bars incarnent le vrai Casablanca d’antan ! Bar Malika, Lberraka, La Cigale, Sel et Poivre, les Invalides, les Titans, le Dauphin, la Presse, Marcel Cerdan… Nous les connaissons tous et y avons gravé nos noms, comme des gamins sur les murs des écoles. Les vieux bars de Casa, enchantement rythmé par la musique des tems heureux.

7-      La Sqala :

Son thé (fait maison), ses briouates épicées, ses jus nature, sa pastilla au lait, ses grillades, ses arbres et son personnel ! Les petits déjeuners tardifs, les déjeuners entre potes, les rendez-vous professionnels, les demandes en mariage (oui, cadre idéal !)… La Sqala est magique !

8-       Le vieux port :

Et ses plats poissons mijotés sous nos yeux, ses crevettes pilpil, ses sardines grillées et l’odeur de la mer, reine absolue des lieux. La sympathie des pêcheurs, l’humour des vendeurs de poissons… Un miammiam de tous les jours, si nous le pouvions !

9-      Le Casa Festival :

Car oui il est de retour après des années d’absence ! nous lui laisserons juste le temps de reprendre son souffle (car oui, on a morflé avant son retour !) et il se poursuit jusqu’au début aout. Un festival qui prend part dans différents quartiers de la ville et qu’il faut déguster en famille ou entre amis. Plus on est (de) fous…

10-   Les plages :

Parce que le sable, parce que le soleil, parce que les jeux, parce que les écoles de surf ! Oui, nous aimons… Malgré la foule, malgré celles et ceux qui ne jugent pas important de nettoyer après le fun. On nettoie même à leur place… Car quand on aime, on nettoie !

En bref, comprenez qu’on ne peut qu’aimer Casablanca, même dans ses plus grosses bêtises. Ces dix raisons auraient pu être une centaine, facilement, si nous n’avions pas des événements à couvrir !