People, Culture

VIDÉO - Le dernier clip très Casaoui de Malca

Par: Taleb BENSOUDA  

MUSIQUE Malca ou le meilleur représentant de la contre-culture marocaine à l’étranger. Pour la peine, sa popularité grandit en France après avoir signé avec le label Artista de Sony Music pour un EP de 5 titres qui inclut « Casablanca Jungle ». A travers son art, il nous déclare fièrement son amour pour son pays et ses origines. Le clip fait déjà le buzz sur la toile, on peut déjà découvrir ici.

Pour ce qui ne le connaisse pas – encore -, Malca est originaire de Casablanca et est installé maintenant sur Paris. Cependant, rien ne peut le séparer ou l’éloigner de sa principale source d’inspiration: Casablanca. Il y revient plusieurs fois dans l’année pour s’y ressourcer ou y tourner un clip en l’occurrence.

Dans sa musique et son esthétique visuelle, comme dans le clip de « She Gets Too High », Malca joue du rapport complexe entre modes et tendances occidentales couplées à une symbolique purement orientale et bien marocaine. Il se dit un enfant de cette mixité, ou plutôt pluralité, qui est représentée par la ville de Casablanca. Une ville qu’il décrit lui même comme « schizophrénique et polyglotte où la rencontre des cultures fait sont charme unique ».  

On peut tous se retrouver dans la musique de Malca. Son univers nous parle et se veut un miroir d’un Casablanca authentique à la jeunesse turbulente. 

C’est pour cela que c’est sans complexe que l’artiste casablancais s’exprime dans la langue de Shakespeare en faisant référence dans son style à la musique Afro-américaine - de Minneapolis plus précisément - dont il est fan absolu. Tout de même, et pour notre plus grand plaisir, ses doigts ne peuvent s’empêcher de s’oublier sur des solos Chaâbi dont on se délecte à la fin du clip. À ne pas rater… 





Et un petit bonus aussi avec une reprise de Drake: